Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

L'association

Retour
Le 14 juin 2017
icoShare32Grey

Qualité de vie au travail

L'A3 est partenaire d’un projet inter-génération de communication de connaissances professionnelles, afin de mieux connaître et améliorer la qualité de vie des ingénieurs et techniciens.

La DRH du CNRS a lancé un appel à projets national sur la qualité de vie au travail (QVT). Toutes les unités sont invitées à présenter un projet sur l’une des trois thématiques suivantes : la qualité des relations de travail, la qualité de la communication (valorisation des métiers) et la qualité des modalités de mise en oeuvre de l’organisation du travail. Sollicités par le Comité pour l’Histoire du CNRS pour soumettre un projet dans la seconde thématique (qualité de la communication), nous souhaitons coopérer en recueillant les témoignages d’ingénieurs et techniciens, proches de la retraite. Même si au premier degré, QVT traite du travail des "actifs", ceci constitue un pan des efforts à accomplir dans le bon usage de la mémoire, du savoir-faire et des équipements (comme le projet PATSTEC). Avec les responsables du CPH (Denis Guthleben et Michel Blay), nous avions déjà convenu d'organiser une opération "histoire et mémoire" qui se trouve donc tout indiquée. Ce projet, déposé le 15 mai, pourra être présenté au prochain CA, car il concerne toutes les activités A3 : régions, groupe de réflexion, communication, magazine, site internet. Un appel lancé auprès de nos responsables et de nos adhérents, a reçu un accueil positif pour trois initiatives : - quelques volontaires s’intègrent à l’équipe projet, éventuellement en tandem, et participent à son évolution, - nous apportons un soutien pour la collecte de données en rencontrant les agents intéressés à transmettre des informations, - nous contribuons, une fois les témoignages recueillis à la rédaction de fiches de synthèse. Les premiers collègues déclarés sont : Christiane Bourguignon (Alpes-Dauphiné), Paul Gille (A3 Magazine), Solange Lassalle (Ile de France), Jean-Pierre Regnault (Centre-Val de Loire), Patrick Saubost (Groupe de réflexion), Jean-Claude VanHoutte (Hauts de France). D’autres participations seront bienvenues dès que l'opération se mettra en route. L’organisation Le porteur est le Comité pour l'Histoire du CNRS. Créé en 1998 par André Kaspi, il a pour mission la connaissance de l’histoire du CNRS, de ses laboratoires, de ses personnels, des projets qu’il a lancés et des avancées scientifiques qu’il a permises. L’A3 est un partenaire régulier du CPH par ses manifestations et par ses interventions dans notre Magazine. L'A3 se préoccupe de la transmission inter-génération de toutes les disciplines dans toutes les régions. Elle valorise la mémoire de ses membres, leurs compétences scientifiques et techniques, ainsi que le patrimoine expérimental associé aux réalisations dont ils ont été acteurs ou témoins.

Outre l’A3 CNRS, les partenaires sont des organisations syndicales : SNCS-FSU, SNIRS-CGC, SNPTES. Le projet Il pose aux 13000 ingénieurs et techniciens (IT) répartis en 250 métiers, la question : « Qui mieux que vous peut savoir ce dont vous avez besoin pour améliorer votre qualité de vie au travail ? » Les IT font vivre la recherche, ils maintiennent les compétences et l’esprit d’équipe au sein des collectifs de travail, mais beaucoup ont le sentiment d’être peu valorisés par la recherche publique. Chaque agent a une histoire sur son parcours professionnel, l’évolution de son métier, l’organisation du travail. Nous souhaitons l’éclairer par des échanges avec des IT prochainement ou déjà retraités, avec en regard, le témoignage de jeunes IT sur l’état actuel ou futur des mêmes métiers. La synthèse de ces échanges dans un recueil ou un site web renforcera le sentiment d’appartenance à l’Institution, valorisera la diversité des métiers et, pourquoi pas, consolidera l’attraction du CNRS auprès des étudiants et du grand public. Les 3 étapes, d’octobre 2017 à octobre 2018 1. Détermination du périmètre et envoi du message aux agents concernés, Avec la DRH, l’équipe projet définit des critères (âge, spécialités) pour établir une liste des agents concernés, incluant des métiers atypiques (souffleur de verre, soudeur-chaudronnier, plongeur, dessinateur, photographe, traducteur). L’équipe envoie un message d’appel à témoignage à l’ensemble de ces agents. 2. Echanges écrits et entretiens avec les agents intéressés et volontaires, L’équipe transmet un ensemble de questions-type, pour nourrir la réflexion des intéressés. Cet échange écrit peut aboutir à un entretien oral enregistré, permettant d’entrer davantage dans le coeur du message de l’agent. 3. Transcription des entretiens, compilation des documents et communication institutionnelle. L’équipe procède à la transcription des entretiens, éventuellement avec un prestataire. L’ensemble des documents jugés pertinents, apparaît a minima sous un format compilé sur un site web dédié. Eventuellement, cet ensemble peut faire l’objet d’un recueil édité et destiné à un public externe (étudiants, grand public). Un témoignage régulier est envisageable, en interne à destination des agents, via la lettre du CAES, le blog DRH, les communiqués et revues syndicales, etc. 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus