Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Petits déjeuners Science &Innovation

Retour
Séance du 17 mai : La « société intelligente »....

Séance du 17 mai : La « société intelligente »....

la « société intelligente », une opportunité pour l’électronique organique.

Avec Ian Cayrefourcq, directeur des technologies émergentes, Arkema Depuis 2010, le concept de « société intelligente » a été mis en avant par les organisations européennes et nationales afin de permettre le développement de notre société, tout en répondant aux challenges économiques et environnementaux majeurs tels que le changement climatique, le vieillissement de la population et la numérisation du commerce dans un souci d’amélioration de la qualité de vie du citoyen. La société Intelligente inclut donc diverses dimensions, diverses «intelligences» : des véhicules intelligents, des maisons intelligentes, des immeubles et même des usines intelligentes. Toutes ces intelligences consistent à collecter des données, les stocker, les traiter et les communiquer afin d’optimiser l’utilisation des actifs.

Cette tendance de fond offre aux technologies de l’information un cadre unique permettant le développement de nouveaux composants, logiciels et services où l’électronique organique occupe un rôle particulier.

Après une introduction nous permettant de décrire le contexte et les enjeux économiques relatifs au développement de la société intelligente, nous survolerons les challenges techniques devant être résolus pour permettre le déploiement de ces nouveaux services. Ensuite, nous ferons un zoom sur les spécificités de l’électronique organique et illustrerons par quelques exemples son potentiel unique. Finalement nous conclurons en tentant de dessiner un avenir pour l’électronique organique en France et en Europe.

Ian Cayrefourcq est directeur des technologies émergentes au sein de la direction de la R&D chez Arkema. A ce titre, il a en charge les activités de recherche et de développement d’Arkema dans les secteurs des énergies renouvelables (stockage et génération) et de l’électronique organique. Avant de rejoindre Arkema, il a occupé diverses fonctions dans le secteur de la microélectronique incluant la direction de départements de R&D et de «business development», notamment chez Dassault Electronique, Corning et SOITEC. Il est également expert auprès de la Communauté européenne sur les NTIC et le stockage de l’énergie et a également participé à la création de l’Association française de l’électronique imprimée (Afelim).Ian Cayrefourcq est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en science des matériaux, d’un DEA de physique des solides ainsi que d’une thèse en microélectronique. Il est auteur ou co-auteur de plus de 80 publications et d’une vingtaine de brevets.

Consultez également
21/06-Smart grids, entre mythes et réalités

21/06-Smart grids, entre mythes et réalités

Avec Arnaud Banner, directeur technique et innovation de Omexom (VINCI Energies)Depuis 10 ans...

28 mai 2018
Séance du 12 avril Quelques muons de trop et voilà Khéops mise à nu !

Séance du 12 avril Quelques muons de trop et voilà Khéops mise à nu !

Avec Mehdi Tayoubi, vice-président stratégie et innovation chez Dassault Systèmes et...

30 mars 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus