Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer
Retour
12 juin 2018  - Zao Wou-Ki - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

12 juin 2018  - Zao Wou-Ki - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

C’est la première grande exposition consacrée à Zao Wou-Ki en France depuis quinze ans.

Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont demeurées trop rares à Paris. L’exposition souhaite en renouveler la lecture. Le parcours débute au moment où Zao Wou-Ki adopte une expression nouvelle, « abstraite » – terme trop restrictif à ses yeux – avec l’œuvre de 1956 intitulée Traversée des apparences. Cette étape décisive précède un premier séjour aux Etats-Unis, l’année suivante, qui le conforte dans la quête d’un espace toujours plus vaste.

Artiste au croisement de plusieurs mondes, Zao Wou-Ki quitte la Chine en 1948 pour venir à Paris au moment où l’« art vivant » commence à se partager entre les États-Unis et la France. Son œuvre traverse les débats esthétiques qui marquent le développement de l’art moderne et, s’il appartient à une scène parisienne qu'il apprécie, il perçoit très tôt la vitalité de la peinture américaine. Progressivement, il renoue aussi avec certains traits de la peinture chinoise dont il s’était écarté de façon volontaire.

Zao Wou-Ki n’aime pas le mot « paysage » auquel il préfère celui de « nature ». Ses rapports avec le monde extérieur sont faits de découvertes et de voyages, de rencontres fécondes dont les premières furent avec le poète Henri Michaux et le compositeur Edgar Varèse. Poésie et musique demeureront pour lui deux pôles d’attraction permanents, comme une tension nécessaire avec la peinture – donnant sens, à mesure que son art s’affirme, à l’expression que l’artiste a inspirée très tôt à Michaux : L’espace est silence.

En insistant sur la portée universelle de son art et sur sa place aux côtés des plus grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle, le Musée d’Art moderne présente une sélection de quarante œuvres dont certaines, comme un ensemble d’encres de 2006, n’ont jamais été exposées.

RDV le mardi 12 juin 2018 à 13h00 à l’accueil du musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11 av. du Pdt Wilson Paris 16e. Accès par le M° Alma-Marceau ou Iéna. Durée : 1h30. Nombre maximum de personnes par groupe : 25 personnes

Tarif par personne : 22

Consultez également
            Le modèle noir de Géricault à Matisse -Musée d'Orsay

            Le modèle noir de Géricault à Matisse -Musée d'Orsay

jeudi 16 mai 2019En adoptant une approche multidisciplinaire, entre histoire de l'art et...

10 mars 2019
Robert Debré (1882-1978), une vocation française

Robert Debré (1882-1978), une vocation française

Conférence présentée par Patrice DEBRE, professeur d’immunologie, Sorbonne Université,lundi 7...

3 mars 2019
Helena Rubinstein l'aventure de la beauté

Helena Rubinstein l'aventure de la beauté

Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, mardi 16 avril à 14hCréatrice d’un empire cosmétique...

3 mars 2019
L’univers symboliste de Debussy : la Librairie de l’Art indépendant

L’univers symboliste de Debussy : la Librairie de l’Art indépendant

- Mardi 21 mai -Dans une formule devenue célèbre, Paul Dukas affirmait à propos de Claude...

15 février 2019
Jeudi 21 mars 2019 - Vasarely - Le partage des formes

Jeudi 21 mars 2019 - Vasarely - Le partage des formes

Centre Georges PompidouAvec Vasarely, le partage des formes, le centre Pompidou présente la...

3 février 2019
Mardi 19 février 2019 :  Parlons de sciences grâce à la fiction

Mardi 19 février 2019 :  Parlons de sciences grâce à la fiction

Conférence présentée par Roland Lehoucq, Astrophysicien au CEA-Saclay, professeur à Science Po...

21 janvier 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus