Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer
Retour
12 juin 2018  - Zao Wou-Ki - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

12 juin 2018  - Zao Wou-Ki - Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

C’est la première grande exposition consacrée à Zao Wou-Ki en France depuis quinze ans.

Si son œuvre est aujourd’hui célèbre, les occasions d’en percevoir la complexité sont demeurées trop rares à Paris. L’exposition souhaite en renouveler la lecture. Le parcours débute au moment où Zao Wou-Ki adopte une expression nouvelle, « abstraite » – terme trop restrictif à ses yeux – avec l’œuvre de 1956 intitulée Traversée des apparences. Cette étape décisive précède un premier séjour aux Etats-Unis, l’année suivante, qui le conforte dans la quête d’un espace toujours plus vaste.

Artiste au croisement de plusieurs mondes, Zao Wou-Ki quitte la Chine en 1948 pour venir à Paris au moment où l’« art vivant » commence à se partager entre les États-Unis et la France. Son œuvre traverse les débats esthétiques qui marquent le développement de l’art moderne et, s’il appartient à une scène parisienne qu'il apprécie, il perçoit très tôt la vitalité de la peinture américaine. Progressivement, il renoue aussi avec certains traits de la peinture chinoise dont il s’était écarté de façon volontaire.

Zao Wou-Ki n’aime pas le mot « paysage » auquel il préfère celui de « nature ». Ses rapports avec le monde extérieur sont faits de découvertes et de voyages, de rencontres fécondes dont les premières furent avec le poète Henri Michaux et le compositeur Edgar Varèse. Poésie et musique demeureront pour lui deux pôles d’attraction permanents, comme une tension nécessaire avec la peinture – donnant sens, à mesure que son art s’affirme, à l’expression que l’artiste a inspirée très tôt à Michaux : L’espace est silence.

En insistant sur la portée universelle de son art et sur sa place aux côtés des plus grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle, le Musée d’Art moderne présente une sélection de quarante œuvres dont certaines, comme un ensemble d’encres de 2006, n’ont jamais été exposées.

RDV le mardi 12 juin 2018 à 13h00 à l’accueil du musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11 av. du Pdt Wilson Paris 16e. Accès par le M° Alma-Marceau ou Iéna. Durée : 1h30. Nombre maximum de personnes par groupe : 25 personnes

Tarif par personne : 22

Consultez également
Où en est-on avec ITER, ce projet unique au monde ?  

Où en est-on avec ITER, ce projet unique au monde ?  

Le 24 mars à 14h, conférence de Michel ClaessensApprivoiser la fusion nucléaire sur Terre, tel...

17 décembre 2019
Visite de la Bibliothèque Forney

Visite de la Bibliothèque Forney

Vendredi 31 Janvier 2020 à 9h45Au sein de l'Hôtel de Sens, rare vestige de l'architecture...

17 décembre 2019
L'art en broderie au Moyen-Âge

L'art en broderie au Moyen-Âge

Musée de Cluny20 janvier 2020La broderie à fils de soie, d’or et d’argent est l’un des arts les...

10 novembre 2019
Comment l'œuf se divise-t-il ?

Comment l'œuf se divise-t-il ?

Le mardi 14 janvier 2020 à 15h30Conférence présentée par Nicolas Minc, directeur de recherche...

3 novembre 2019
La Manufacture des Gobelins - Les ateliers

La Manufacture des Gobelins - Les ateliers

Jeudi 12 décembre à 15 heuresLa Manufacture des Gobelins, fondée en 1601 par Henri IV, permet de...

16 octobre 2019
Dans le Nord-Ouest groenlandais, derniers villages avant le pôle Nord

Dans le Nord-Ouest groenlandais, derniers villages avant le pôle Nord

Date à préciserConférence présentée par Jacques Moreau, ancien directeur de recherche en...

14 septembre 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus