Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer
Retour
Compte-rendu de notre visite à l'Abbaye de Royaumont

Compte-rendu de notre visite à l'Abbaye de Royaumont

jeudi 19 septembre 2019

Jeudi 19 Septembre nous avons eu la chance de visiter l’Abbaye de Royaumont sous un beau soleil de Septembre. Nous sommes partis le matin en car de Paris. A l’arrivée à l’Abbaye, située à une trentaine de kilomètres au Nord de Paris, nous avons pu nous promener librement dans les bâtiments et les jardins. Le parc de 6,5 hectares est traversé par des canaux qui dès le Moyen Age captaient l’eau d’une source et de deux rivières, utilisée pour l’alimentation et les ablutions des moines. Un « Potager Jardin »de 9000m2 a été réalisé face à l’Abbaye sous forme de carrés potagers inspirés des jardins anglais et en privilégiant une culture biologique proche de la « permaculture ». Les légumes et fruits « bios » ainsi récoltés servent au restaurant. Un jardin « d’inspiration médiévale » a lui aussi été conçu le long du réfectoire des Moines. Ce jardin se compose de 9 carrés rehaussés et ceints par une très jolie clôture en osier tressé. Dans chaque carré se retrouvent des plantes diverses, souvent aromatiques, cultivées pour leurs vertus médicinales ou tinctoriales comme à l’époque des moines.

Le déjeuner très agréable s’est déroulé dans une belle salle voutée, autrefois bâtiment des latrines !

L’après-midi une conférencière nous a fait une visite commentée de l’Abbaye. Nous avons ainsi appris que cette abbaye fondée en 1228 par le Roi Saint Louis et achevée de construire en 1235 était une Abbaye royale. « Abbaye cistercienne fille » de l’Abbaye de Cîteaux, elle était très riche et très importante avec dès le début cent-quatorze moines et une quarantaine de frères convers. Elle fut richement dotée et liée à la maison royale des Capétiens par le roi Saint Louis, qui a souvent séjourné à l’Abbaye, partageant alors l’humble vie des moines tout au long de la journée. L’Abbaye traversa les siècles jusqu‘à la Révolution en gardant son aura et son importance. En témoigne le riche palais Abbatial (qui n’appartient pas à la Fondation Royaumont) construit à la fin du 18ème siècle pour le dernier abbé commendataire de l’Abbaye.

Avec la Révolution les ordres religieux furent supprimés et l’ensemble de l’Abbaye fut vendu aux enchères comme biens nationaux. Le marquis de Travanet racheta l’Abbaye pour en faire une filature. L’église fut alors détruite, les pierres servant à la construction de nouveaux bâtiments pour les ouvriers de la filature. Cette église dont il ne reste plus maintenant que des ruines, en particulier une belle tourelle, était aussi grande que la cathédrale de Soissons, avec des voutes de très grande hauteur comme en atteste la modélisation en 3D que l’on a pu voir au cours de la visite. Le 19ème siècle vit l’Abbaye rachetée par un industriel belge qui modernisa et agrandit la filature. Puis en 1864 après la fermeture de l’usine, l’Abbaye retrouva sa vocation religieuse en étant rachetée par les Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux qui restaurèrent les bâtiments de l’Abbaye. Au moment de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat en 1905, le propriétaire du Palais Abbatial, monsieur Jules Gouin racheta l’Abbaye pour éviter qu’elle ne redevienne un bâtiment industriel. Au moment de la guerre de 14/18, la famille Gouin mit à la disposition de la Croix Rouge les bâtiments qui devinrent alors un hôpital destiné aux blessés de guerre (l’hôpital auxiliaire numéro 301).

Après la guerre une grande partie des terres et le Palais Abbatial furent vendus. La famille Gouin ne garda que les bâtiments de l’Abbaye et une partie du parc. L’Abbaye fut alors classée monument historique en 1927. Dans les années 30, Henri Gouin et son épouse Isabelle Lang décidèrent d’ouvrir l’Abbaye aux artistes pour qu’ils puissent s’y reposer et s’adonner à la création artistique. Cette vocation de l’Abbaye fut confortée par la création en 1964 de la Fondation Royaumont (Gouin Lang) qui devint propriétaire de l’Abbaye avec la mission de conserver et restaurer les bâtiments et de les utiliser dans un but philanthropique. Actuellement l’activité de la Fondation s’est réorganisée autour des thèmes de la musique, de la poésie et de la danse et l’accueil de séminaires et de colloques permet de financer ces activités. Au cours de notre visite, nous avons d’ailleurs croisé de nombreux groupes de musique baroque qui répétaient pour les concerts des Journées du Patrimoine de la fin de la semaine.

Suite à cette visite commentée des bâtiments, nous avons eu une très intéressante conférence sur l’Abbaye pendant la guerre de 14/18. Nous avons ainsi appris que le personnel de l’hôpital auxiliaire numéro 301 de Royaumont ou Scottish Women’sHospital (SWH) destiné aux blessés de guerre était exclusivement féminin. Ce sont des suffragettes écossaises qui firent transformer et équiper les bâtiments à l’abandon, sans eau ni électricité, en unités performantes de soins pour les blessés. Tous les médecins (au nombre de 6) dont des chirurgiens, les infirmières (24), les aides-soignantes (30) et les ambulancières étaient des femmes qui soignaient donc des hommes, ce qui était très rare avant la guerre. Le SWH a soigné plus de 10800 blessés pendant la guerre. La qualité des soins de cet hôpital était réputée et les techniques médicales les plus modernes étaient utilisées. En témoignent les « ambulances Curie » où pendant le transfert du blessé à l’hôpital on pouvait déjà effectuer les premières radios et premiers diagnostics ce qui permettait bien souvent d’éviter la gangrène et l’amputation. Cette conférence nous a permis de découvrir des femmes dont le dévouement et les compétences ont sauvé de nombreuses vies pendant la guerre et dont l’esprit pionnier « féministe » avant l’heure, a fait considérablement avancer la cause des femmes.

Notre retour à Paris se fit sans encombre grâce à notre car très confortable.

En conclusion, nous avons passé une très agréable et instructive journée. Tout le monde semblait ravi de cette visite et nous remercions très vivement Maryvonne Sanchez pour l’organisation de cette excursion.

Consultez également
La Manufacture des Gobelins - Les ateliers

La Manufacture des Gobelins - Les ateliers

Jeudi 12 décembre à 15 heuresLa Manufacture des Gobelins, fondée en 1601 par Henri IV, permet de...

16 octobre 2019
Dans le Nord-Ouest groenlandais, derniers villages avant le pôle Nord

Dans le Nord-Ouest groenlandais, derniers villages avant le pôle Nord

Mercredi 18 décembre à 14hConférence présentée par Jacques Moreau, ancien directeur de recherche...

14 septembre 2019
Exosquelettes et prothèses, homme réparé, homme augmenté

Exosquelettes et prothèses, homme réparé, homme augmenté

Jeudi 28 novembre 2019 à 14hConférence présentée par Nathanaël Jarrassé, chargé de recherche au...

11 septembre 2019
Mondrian figuratif - Musée Marmottan-Monet

Mondrian figuratif - Musée Marmottan-Monet

Vendredi 24 Janvier à 14hMembre du groupe De Stijl, Piet Mondrian (1872-1944) est principalement...

30 août 2019
Hans Hartung - La fabrique du geste

Hans Hartung - La fabrique du geste

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris - Jeudi 17 octobre 2019 à 13h -La dernière...

26 août 2019
Léonard de Vinci - Musée du Louvre

Léonard de Vinci - Musée du Louvre

Jeudi 19 décembre 2019 à 12h15L’année 2019, cinquième centenaire de la mort de Léonard de Vinci...

31 juillet 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus