Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

ReprésentantsMM. Paul Gille, Jean-Pierre Regnault

Contact

 

Présentation d'un projet de participation Conservatoire des outils & instruments des sciences

de l’Association des Anciens et Amis du CNRS (A3) en Région Centre

L’origine

Tout part d’une expérience personnelle : avoir vu la fin d’un labo historique, l’Institut d’embryologie du Collège de France à Nogent sur Marne, vidé de ses chercheurs partis dans d’autres laboratoires, et avoir pu sauver certains des matériels chargés de découvertes importantes qui ont marqué l’histoire des sciences biologiques, avant qu’ils ne soient détruits par un ferrailleur. Dans les caves des laboratoires, dorment encore ces instruments, ils peuvent ressusciter pour l’intérêt de tous plutôt qu’ils ne disparaissent. Par leur conception et leur réalisation, ils nous éclairent sur l’histoire de la science, d’un laboratoire, d’une ville, d’une région, de ses industries, de notre patrimoine. Cette idée, débattue à la réunion nationale des correspondants régionaux A3 en janvier 2012 a été présentée en juin dans le Bulletin n°59 de l’A3 au titre de l’activité régionale pour le Centre.

L’objectif
Il est de faire découvrir au public le monde de la science en redonnant vie aux outils, instruments et techniques devenus obsolètes, mais encore conservés dans les laboratoires. Ces objets témoins de l’histoire des sciences en général comme de la recherche locale, seraient porteurs d’une mission pédagogique et historique des organismes de recherche. L’A3 y jouerait un rôle actif dans le recensement des objets en vue d’expositions. Pourquoi ne pas rêver ? Avec le soutien de sociétés savantes, de personnalités importantes, on peut donner le jour au Conservatoire des Outils et Instruments des Sciences : un beau challenge pour nous tous !

L’organisation

Par principe, l’A3 n’a pas de capacité logistique mais elle peut en accord avec la direction du CNRS amorcer les démarches auprès des directeurs de labo et des délégués régionaux. En s’appuyant sur ses membres et leur connaissance du terrain, elle peut participer à l’identification des objets, reconstituer leur mission et leur place dans l’histoire. Un petit comité serait chargé de juger leur intérêt et leur originalité en termes de nouveauté d’utilisation, de contribution dans l’avancée des mesures, de la connaissance en général. Il faudra établir des partenariats (organismes de recherche, agences locales, ministères) pour envisager un financement du projet, le stockage des instruments, puis leur exposition temporaire ou permanente. Une étape initiale sera de susciter l’engagement d’un organisme local tel que l’Université pour porter l’élan régional vis-à-vis des instances nationales.

La situation en France et en Région Centre

Pour faire progresser ce projet, les correspondants régionaux de l'A3 ont entrepris de rencontrer les partenaires potentiels, organismes scientifiques et collectivités territoriales. Les entrevues se sont avérées très positives, en particulier avec la Mairie d’Orléans et le Muséum d’histoire naturelle. Différentes initiatives couvrent déjà le sujet, notamment la Mission nationale de sauvegarde et de valorisation du patrimoine scientifique et technique contemporain, confiée par le Ministère de la Recherche au Musée des Arts et Métiers (projet PASTEC). Elle possède actuellement des antennes dans les régions, sauf en Centre !

Au CNRS, la Mission des Ressources et Compétences Technologiques (MRCT), dirigée par G. Lelièvre a, entre autres, l'objectif d'identifier le patrimoine technique des laboratoires et a lancé une démarche d'inventaire sur le campus de La Source, au LPCEE, qui pourrait nous servir de prototype.

Au Muséum d’histoire naturelle d'Orléans, son directeur Ph. Guillet partage notre volonté de contribuer à la diffusion de la science à travers son patrimoine, et il est impliqué par le projet d'un centre culturel et technique à l'Argonne. En hébergeant en février le colloque Michel Crozon il nous a permis de découvrir tous les acteurs nationaux du sujet.

 

 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus