Menu icoMenu232White icoCross32White

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer
Retour
Nicole PAILLOUS
7 mai 2020
Visite du musée de Mazères

Visite du musée de Mazères

Association des Anciens et Amis du CNRS en Midi-Pyrénées

Premier aperçu sur les Wisigoths

Visite du château de Mazères (hotel Ardoin)

Jeudi 21 mars 2018.

Cette année, nous fêterons à Toulouse le XVIème centenaire de « Toulouse, Capitale wisigothique ». En effet, peu de gens le savent, même parmi les toulousains, Toulouse a été pendant une centaine d’années, la capitale du royaume wisigoth. Cela a commencé en 419, lorsque les wisigoths venant d’Italie ont été autorisés par les romains à entrer dans Toulouse et à s’y installer en échange de leur soutien militaire aux armées impériales qui se battaient alors contre les Huns venus du nord, menés par Attila. Pendant une centaine d’année ils ont régné entre Bordeaux et Narbonne avant d’être à leur tour repoussés vers l’Espagne par les Francs venus du Nord conduits par Clovis. Il reste peu de traces, de cet empire wisigoth, les « barbares » n’étant pas de grands bâtisseurs : les vestiges du palais royal, découverts sous l’ex-hôpital Larrey, ont été détruits par des promoteurs trop pressés, en 1989. De même, les mosaïques d’or et d’argent de la basilique primitive de la Daurade, bâtie par Théodoric ont disparues.

En avant-goût de la conférence sur les Wisigoths que nous aurons le 8 octobre prochain, nous nous sommes rendus, le jeudi 21 mars, à une trentaine de curieux, en Ariège, à une cinquantaine de kilomètres, de Toulouse où se trouvent les objets trouvés dans une des plus importantes nécropoles des temps barbares du Sud de la France. Ces objets trouvés lors de fouilles réalisées entre 2001 et 2011 sur le site de Bénazet, sont rassemblés à Mazères, dans un joli château, l‘hôtel Ardoin. Ce petit musée comporte deux parties : l’une axée sur la nécropole du 5eme siècle, l’autre sur l’histoire de la région et du château

Nous avons commencé par la partie la plus ancienne. A l’entrée, nous avons pu voir tout d’abord une grande maquette, qui est la reconstitution de la nécropole ancienne qui s’étalait sur 2500 m2. Elle montre la répartition des 363 sépultures trouvées sur le site et qui datent, en ce qui concerne les wisigoths de 420 à 450 et, pour les francs de 520 à 530 (photo 1). Toutes les sépultures étaient orientées vers Jérusalem. Les wisigoths étaient enterrés sur un tapis végétal entouré sur les côtés de plaques de bois alors que les francs étaient dans des cercueils de bois. Les squelettes étaient allongés, les wisigoths les bras le long du corps, les francs les bras croisés. Les cercueils contiennent généralement un seul corps, certains deux (couple, mère-enfant). Les wisigoths, plus grands que les francs, ont pour certains le crane aplati selon une coutume traditionnelle. Dans des vitrines une muséographie originale nous a permis de découvrir un riche mobilier funéraire et de faire connaissance avec les wisigoths et les francs, leur culture, leurs vêtements, leur mode de vie. Nous avons admiré en particulier des bijoux et de très belles boucles de ceintures wisigothiques damasquinées trouvées dans ces sépultures (photo 2)

Cette exposition permanente sur les « Barbares en Gaule du Sud » est abritée dans un joli hôtel pastelier du XVIe siècle, l’Hôtel Ardouin, qui s’ouvre sur un jardin dessiné dans l’esprit de la Renaissance avec des plantes médicinales. Le château date de la période faste où la région était particulièrement prospère grâce à la culture du pastel et au commerce de la draperie. Une salle du château est consacrée à l’histoire et à la transformation du pastel, cette plante qui fut utilisée pendant longtemps comme teinture avant d’être détrônée par l’indigo, moins onéreux. Plusieurs salles nous racontent l’histoire de Mazères. Tout a commencé par la fondation de l’abbaye de Boulbonne (1129) par les bénédictins, qui entraina la création, à 31 kms, de la bastide de Mazères en 1253. L’abbaye très prospére rayonna sur tout le Midi et même jusqu’en Espagne et au Portugal. Les Comtes de Foix prirent l’habitude de se faire enterrer dans l’abbaye et firent de Mazères leur ville préférée. Au cours de l’histoire, la ville connut des hauts et des bas, avec de belles périodes de prospérité qui attirèrent des personnages illustres comme, en particulier Gaston III, Comte de Foix et vicomte du Bearn, dit Gaston Fébus, Charles VII, Henri IV, Marguerite de Valois et Catherine de Médicis, venues à une époque où Mazères était devenue une importante citadelle protestante. Le château construit en 1365, fut à de nombreuses reprises incendié, restauré, détruit à nouveau puis définitivement détruit ainsi que les remparts de la ville, à la fin des guerres de religion. L’Hôtel Ardoin, lui, a été construit par un pastelier en 1580. Il a changé plusieurs fois de propriétaire. Repris par la municipalité, il est maintenant classé Monument Historique depuis 1995.

Nicole Paillous

storage?id=1017746&type=picture&secret=kmfm33Kma1PxNuZqPft2mcqzX5uVG4MJSNUrn4wf&timestamp=1589661836
0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Déambulation dans l'univers des femmes scientifiques (26 avril 2022)

Déambulation dans l'univers des femmes scientifiques (26 avril 2022)

26 avril 2022 – campus Rangueil - Université Paul Sabatier, ToulouseLe mardi 26 avril, par une...

Yvan SEGUI
16 mai 2022
Visite de la plateforme Hydrogène, 18/11/2021

Visite de la plateforme Hydrogène, 18/11/2021

Toulouse , campus INPT le 18 novembre 2021Prévue de longue date et reportée pour raisons...

5 février 2022
Escapade à Figeac et ses environs 28/29/9/2021

Escapade à Figeac et ses environs 28/29/9/2021

Nous nous sommes retrouvés 25 membres de l’a3 Occitanie Ouest à 8h à Ramonville pour enfin...

3 février 2022
Visite du musée du Pastel : 17/06/2021

Visite du musée du Pastel : 17/06/2021

Pour retrouver les contacts un peu distendus par les restrictions imposées par la crise...

2 février 2022
Visite pédestre deToulouse le 26/3/2021

Visite pédestre deToulouse le 26/3/2021

Les contraintes sanitaires nous ont conduit à annuler ou reporter les évènements prévus mais...

26 mars 2021
          INITIATION à la LECTURE des HIEROGLYPHES

          INITIATION à la LECTURE des HIEROGLYPHES

présente parRichard TISSEYRE25 membres environ de notre association se sont retrouvés le Jeudi...

Yvan SEGUI
1 janvier 2021